CPCT.

Formation CPCT du mercredi 30 novembre 2022

Le genre en questions

« À droite les garçons, à gauche les filles », écrivait Parménide (1) . Après vingt-cinq siècles, cette séparation serait-elle devenue obsolète ?

A notre époque de « libération de la jouissance », le genre a cessé d’être binaire et une rumeur se répand : A chacun son genre !, lequel ne saurait être fixé une fois pour toutes et pourrait revêtir une multitude de formes : LGBTQIA – lesbiennes, gays, bisexuels, trans, queers, intersexes et asexuels, acronyme auquel s’ajoute un + qui est la marque d’une infinité de possibles. Facebook ne propose pas moins de 52 options en matière d’identités de genre à ses utilisateurs.

L’ordre naturel de la sexualité, de la procréation et de la différence sexuelle binaire s’est trouvé bouleversé par des révolutions successives : avènement de la contraception, loi sur le mariage pour tous, dé-pathologisation du transsexualisme, « études de genre » et mouvement féministe aux USA, apparition de communautés de jouissance (gay, vegan, ?…), vague #MeToo.

Le discours trans tend à s’imposer comme une nouvelle norme à laquelle l’ado aurait à s’identifier. Une nouvelle pathologie apparaît, celle de « dysphorie » ou de « trouble de l’identité de genre », couplée à des demandes de « réassignations » chez des enfants et des adolescents.

Au CPCT, certains ados s’appuient sur le discours contemporain qui énonce que Tu peux changer de genre si tu le désires, pour interroger leurs identifications et leur choix d’objet homo ou hétérosexuel lors de la rencontre du réel du sexe. Quelques uns annoncent un projet de « transition de genre », qui n’est cependant que rarement mené à son terme.

D’où vient le concept de genre ? Que remet-il en question ?

Quelle position le professionnel peut-il adopter face à l’exigence d’une transition de genre ?

(1) Parménide, Le poème, fragment XVII, disponible sur internet.

Objectifs

Cette formation vise à permettre au psychologue, à l’éducateur, à l’infirmière, au médecin, au travailleur du monde social ou judicaire :

- De mieux cerner le concept de genre et ce que recouvre une « transition de genre »,

- De mettre en évidence les conditions pour accueillir les manifestations de l’embarras de l’adolescent et qu’il puisse utiliser les ressources lui permettant de construire ses solutions singulières. Comment le soutenir pour que sa relation à l’autre soit vivable ?

Contenus

Hermaphrodisme et naissance du concept de genre. Qu’est-ce que le genre ? Après Simone DE BEAUVOIR, une déconstruction a été opérée par les « études de genre » et les théories queer : Judith BUTLER, le corps performatif et les identités fluides. La psychanalyse considérée comme phallo-centrée. L’époque : inconsistance de l’Autre, des idéaux et de l’autorité. Emprise de la norme. Que devient la différence des sexes ? L’auto-nomination du mode de jouissance du corps. Conséquences sur les choix de vie intimes. Communauté et ségrégation. Rencontre du sexuel et vacillement des identifications à l’adolescence. Se construire un corps sexué. L’inconscient n’écrit pas la différence des sexes et « l’incertitude à l’endroit du sexe propre est un trait banal  » (2). Place faite par la psychanalyse à la subjectivation par le sujet de son sexe (sexuation). Place de la fonction phallique. Savoir-y-faire avec sa jouissance singulière. Faut-il soutenir une éducation dans la neutralité de genre ? Pratiquement, en quoi consiste une transition de genre ? Comment l’accompagner ? Vignettes cliniques.

(2) Lacan J. : « D’une question préliminaire a tout traitement possible de la psychose », Écrits, Seuil, Paris, 1966, p. 546.

Méthode: Exposés magistraux, vignettes cliniques de traitements issues de la pratique du CPCT. Une large place sera faite à la discussion avec les participants.

Support Paper board: Support écrit (adressé après l’intervention) avec références bibliographiques.

Intervenants: Module de formation animé par Rémy BAUP, psychanalyste membre de l’E.C.F., directeur du CPCT d’Antibes, et Frank ROLLIER, psychanalyste membre de l’E.C.F., président du CPCT, le Centre Psychanalytique de Consultations et Traitement pour adolescents et parents.

Public concerné : Professionnels de la santé : médecins, psychologues, infirmiers, etc. Professionnels des milieux socio-éducatifs et judiciaires

Date et lieu : Mercredi 30 novembre 2022 de 9 H à 13 H

Salle des associations, cours Masséna, 06600 Antibes.

Tarif : Étudiant : 20 € Inscription individuelle : 40 €

Renseignements et inscriptions :

CPCT, 13 avenue Niquet, 06600 Antibes. Tel : 06 98 26 35 99

Mail : cpctantibes@gmail.com

Nombre de places limité

L’inscription ne sera validée qu’une fois le règlement effectué 

——————————————————————————————————————————————————————–

CENTRE PSYCHANALYTIQUE DE TRAITEMENT ET DE CONSULTATIONS GRATUIT

Un lieu de parole en priorité pour les adolescents et leur entourage.

« Parler, mais à qui ? »

Des consultations conduites par des professionnels.

Des psychanalystes consultants, psychiatres ou psychologues cliniciens de formation, inscrits dans le réseau sanitaire et social, proposent un lieu de parole pour des adolescents (de 12 à 25 ans) dont le malaise rend difficile, voire impossible, leur vie quotidienne et celle de leur entourage.

Ces psychanalystes consultants sont bénévoles, les consultations et traitements sont gratuits et couverts par le secret professionnel. Ils peuvent être conduits en français, mais aussi en anglais, en italien ou en espagnol.

Le CPCT est placé sous l’égide de l’une des principales associations psychanalytiques française, l’École de la Cause Freudienne, reconnue d’utilité publique.

A chaque adolescent sa solution

  • Des consultations ponctuelles (une à trois) pour évaluer le malaise, orienter ou simplement apaiser une difficulté.
  • Un traitement court (c’est-à-dire un travail par la parole) peut être proposé, limité à quatre mois maximum.
  • Une rencontre quelques mois plus tard pour voir « comment ça va ».
  • Éventuellement, des rendez-vous avec la famille et l’entourage proche.

On peut consulter pour:

  • Un état de malaise ou d’angoisse
  • Une situation de conflit ou de crise avec un proche
  • Un moment dépressif ou des idées noires
  • Des difficultés amoureuses ou sexuelles
  • Des problèmes scolaires
  • Des problèmes alimentaires, anorexie, boulimie
  • Des troubles obsessionnels compulsifs
  • Des troubles du caractère
  • Une addiction aux jeux vidéos etc…

 

Des entretiens avec les partenaires de l’adolescent

Des entretiens sont possibles pour un parent, un tuteur ou un professionnel en relation avec l’adolescent: enseignant, éducateur etc…

 

Des formations pour les professionnels et un colloque annuel sont proposés par le CPCT sur différents aspects du malaise des adolescents et de leur famille.

(Le CPCT dispose d’un numéro d’enregistrement au titre de la formation permanente et d’une certification datadock).

 

Le CPCT Antibes est une Association loi de 1901, crée en 2007.

Il fonctionne grâce à une subvention  de la Ville d’Antibes – Juan Les Pins
 2343986
et des dons de:
Caisse d’Epargne PACA

caisse-epargne-logo-partenaire

Associations des amis du CPCT Antibes

imagecpct

UFORCA-Section Clinique de Nice

schreber

Association Cause Freudienne ACF Estérel-Côte d’Azur.

images

 

 

 

 

Défense de l'hôpital public |
Assurance Santé |
detoxclub |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Faire du bien aux gens
| Un Espoir pour DAVID... Dev...
| Psychothérapeute PAU