Usages et mésusages d’Internet chez l’adolescent

Argument

 

Les objets connectés prolongent le corps des adolescents et leur ouvrent un espace imaginaire qui échappe aux adultes.  Les échanges sur les réseaux sociaux sont au cœur de leur vie sociale.L’adolescent se contente souvent, et se satisfait, d’un  savoir immédiat, utilitaire, tel qu’il peut s’extraire d’Internet, concurrençant alors  le savoir scolaire. Les nouveautés technologiques et le capitalisme encouragent les modes de jouir solitaires qui évitent d’en passer par un Autre : relations sans rencontre réelle, partenaires virtuels, jeux vidéos, pornographie.

images

Cette « libération de jouissance » a son revers  de ségrégation, d’agressivité  et d’angoisse qui tôt ou tard fait symptôme dans le lien social, ce qui est souvent d’abord perçu par l’entourage familial et social. Un absentéisme scolaire, une « phobie sociale » peuvent parfois masquer une addiction  aux réseaux sociaux ou  aux jeux vidéo, qui peuvent conduire un sujet à vivre  totalement reclus, coupé de l’Autre, tels les  Hikikomori au Japon, ou à s’imposer la tyrannie de tout dire à ses « amis » au risque de perdre toute intimité et de s’exposer à un harcèlement, un chantage… Cette difficulté ou de ce refus d’en passer par l’Autre a aussi des effets sur la vie affective et sexuelle de l’adolescent.

Des parents nous interpellent : faut-il  laisser l’ado  branché  une journée entière sur internet, dormir avec son téléphone ? Faut-il confisquer portable ou tablette ?  Comment lui redonner un intérêt pour les autres et pour l’étude  ? Pourtant, la clinique que nous rencontrons au CPCT montre qu’une addiction  à internet, sous l’une de ses variantes, peut  parfois représenter pour un adolescent une tentative de traiter une impasse subjective, en  se rebranchant sur l’Autre, au prix d’une mise à distance de la rencontre réelle des corps. Il importe alors de soutenir cet effort d’invention de l’adolescent, en s’y intéressant et en lui  proposant de renouer avec la parole, pour qu’il puisse y découvrir  ce qui lui manque et que naisse le désir.

 

Module de formation 

Animé par Rémy BAUP et Frank ROLLIER, psychanalystes membres de l’E.C.F., président et directeur du CPCT d’ Antibes, le Centre Psychanalytique de Consultations et Traitement pour adolescents et parents.

Cette formation vise à permettre au  psychologue, à l’éducateur, au médecin de repérer une éventuelle dimension pathologique dans ce rapport aux objets, mais aussi d’acquérir les outils pour soutenir une possible dimension inventive dans l’usage d’internet.

Des vignettes cliniques de traitements au cas par cas réalisés au CPCT seront  exposées.
Une large place sera faite à la discussion avec les participants.

 

Public concerné :

  • Professionnels de la santé : médecins, psychologues, infirmiers, etc.
  • Professionnels des milieux socio-éducatifs et judiciaires.

Date et lieu :

  • Mercredi 20 juin 2018 de 9 H à 13 H à la Maison des Associations, 288 chemin de St-Claude à Antibes.

Tarif :

  • Etudiant : 20 euros
  • Inscription individuelle : 35 euros
  • Formation professionnelle : 70 euros (nous contacter pour la demande).

Renseignements et inscriptions :

  • CPCT, 13 avenue Niquet, 06600 Antibes. Tel : 06. 98. 26. 35. 99
  • Mail : cpctantibes@gmail.com

L’inscription ne sera validée qu’une fois le règlement effectué.

 

fichier pdf Bulletin d’inscription

Défense de l'hôpital public |
Assurance Santé |
detoxclub |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faire du bien aux gens
| Un Espoir pour DAVID... Dev...
| Psychothérapeute PAU